CANBT : Devant le TA, Losbar 1, Sapotille 0

Le recours du maire du Lamentin contre la présidence de Guy Losbar à la tête de la CANBT a essuyé un premier rejet. Reste le fond.

L’élection surprise de Guy Losbar à la présidence de la communauté d’agglomération du nord Basse-Terre n’a pas fini de faire parler. Comme on pouvait s’y attendre, elle a fait l’objet d’une contestation devant le tribunal administratif du chef-lieu. Et c’est Jocelyn Sapotille, le maire du Lamentin qui a porté le fer. En cause, une erreur de la préfecture sur la répartition des sièges des conseillers communautaires de cette commune. José Toribio, élu de l’opposition lamentinoise n’avait pas deux sièges mais une seule représentation à la CANBT. Du coup, le scrutin de la présidence, qui rappelons-le s’est joué sur un fil, à deux voix près, pouvait être frappé de nullité. C’est ce que tente de soutenir Jocelyn Sapotille devant le TA.

Deux fers au feu

Le maire du Lamentin a actionné deux leviers. Il a concomitamment demandé la suspension de la présidence de Guy Losbar pour ces motifs. Et l’annulation de son élection, de même que celle des vice-présidents. Le premier round a tourné à l’avantage du président de GUSR. Le tribunal administratif a en effet rejeté la requête en suspension de la présidence de CANBT. Il appartient maintenant au juge administratif de statuer sur la demande d’annulation de l’élection de Guy Losbar et de ses vice-présidents. En attendant, le leader de Guadeloupe Unie Solidaire et Responsable, continue de dérouler sa feuille de route. Sans trop se soucier de ces recours des socialistes. Pour mémoire, Guy Losbar avait ravi la gouvernance de la CANBT avec 22 voix. Contre 20 suffrages au candidat PS Adrien Baron, qui semblait pourtant assuré de l’emporter.