Catastrophe en Haïti : la solidarité se met en place en Guadeloupe

Le bilan humain du séisme du 14 août dernier en Haïti ne cesse de s’alourdir. Le CORECA et l’association Tèt Kolé se mobilisent pour venir en aide aux populations.

Le dernier bilan provisoire du terrible tremblement de terre du 14 août dernier s’alourdit d’heure en heure. On évoque à présent près de 1500 morts, auxquels s’ajoutent des centaines de disparus qui pourraient hélas venir augmenter ce chiffre. Quant aux nombres de blessés consécutifs à ce séisme, il dépasse les 7000 personnes. Pour ne rien arranger, l’Ouest et le Sud du pays devait subir en ce début de semaine, les effets de la tempête tropicale Grace. De quoi rendre les choses encore plus compliquées sur place pour les autorités et les secours.

S’organiser pour agir

En Guadeloupe, la solidarité avec Haïti se met en place. A l’initiative de l’association Tèt Kolé et du CO.RE.CA s’est tenue le lundi 16 août une réunion. Il s’agissait de définir les modalités de l’aide à apporter au peuple haïtien à la suite du séisme du 14 août.  Cette réunion s’est déroulée avec la participation du Consul Général de la République d’Haïti, de représentants de la Région et du Département et d’une trentaine d’associations de Guadeloupe, de Guyane, de France et d’Haïti. 

Nécessaire évaluation des besoins

Tous les participants ont assuré de leur engagement pour la mise en place d’une chaine de Solidarité en Guadeloupe.  Les correspondants en Haïti ont pu faire un point sur la situation 48H après le séisme. Ils ont précisé les besoins urgents (tentes, médicaments et aliments).  Pour répondre à ces besoins, dans le contexte le principe d’une action ciblée sur deux localités a été acté. Beaumont et Ducis, où des associations fiables peuvent assurer le relai. 

Collectes de fonds avant les dons de premières nécessités

L’urgence justifierait qu’une collecte de dons soit lancée. Mais cette action ne sera possible qu’à partir du moment où la question de l’acheminement aura été réglée.  Dans l’intervalle, quatre groupes de travail ont été constitués. Ils traiteront respectivement des moyens à mettre en œuvre en matière de transport et d’acheminement, de santé, d’abris d’urgence, d’alimentation et de sécurité alimentaire.

A défaut de collectes publiques de dons à ce stade, il sera possible d’aider financièrement les populations haïtiennes sinistrées. Des chèques libellés au nom de Tèt Kolé ou de CORECA, avec la mention tremblement de terre, seront acceptés.  Il a été également décidé la mise en place d’une cagnotte en ligne. 

Collectivités et autres associations bienvenues

Enfin, dans la perspective de la réhabilitation après la phase d’urgence une équipe sera constituée pour apporter un soutien en matière de reconstruction durable et d’aménagement du territoire.  

La mise en œuvre de toutes ces actions de solidarité a été saluée par l’ensemble des participants. Cette démarche d’ensemble reste ouverte à toutes les associations et collectivités qui souhaitent apporter leur concours à cet élan de soutien aux populations d’Haïti.