CCI-IG : Le DG clarifie le débat sur les finances de la chambre

Le directeur général de la CCI-IG a jugé nécessaire de s’adresser au personnel sur les finances de la chambre. Une mise au point qui s’imposait ?

En pleine campagne pour les élections consulaires, le débat a fait rage cette semaine sur la situation financière de la CCI des Îles de Guadeloupe. En témoigne cette bataille de chiffres entre Patrick Vial-Collet, le président sortant de la chambre et le représentant d’une des listes adverses, Philippe Kalil. C’était dans le magazine de la rédaction de RCI présenté par Eddy Planté.

Ces divergences d’appréciation et d’expertise sur l’état réel des finances de l’institution ont vite fait de susciter l’inquiétude des collaborateurs de la CCI-IG. Ce qui a conduit son directeur général, Omer Baboulall, à adresser un message à l’ensemble du personnel, le jeudi 21 octobre 2021. Message dont nous avons pu obtenir copie.

Pas de rapport de la Cour des Comptes sur la CCI-IG

« Vous avez été nombreux à m’interpeller sur la situation financière de la Chambre et un rapport de la Cour des Comptes qui fait état d’une situation désastreuse de la CCI des Iles de Guadeloupe. Vous m’avez fait part de vos inquiétudes notamment sur les risques pour le personnel » indique en préambule de la DG de la CCI-IG.

« En ma qualité de Directeur Général de la Chambre, je tiens à vous apporter les éléments de réponse dont je dispose. Je confirme que la CCI des Iles de Guadeloupe n’a fait l’objet d’aucun rapport de la Cour des Comptes sur sa gestion. Les observations évoquées dans le cadre de la campagne électorale, et communiquées sur les médias, sont extraites du rapport annuel de la Cour des Comptes publié en mars 2021 » a-t-il poursuivi.

Evaluation de l’efficacité de l’ensemble des CCI et CMA de France

« Ce rapport en deux tomes de près de 400 pages chacun, consacre 20 pages sur le rôle, les moyens et l’efficacité du réseau des CCI et des Chambres de Métiers, et sur l’efficacité des mesures prises par la Tutelle notamment la réduction des ressources fiscales. Il s’agit bien d’une évaluation de l’efficacité du réseau des CCI et des CMA, notamment dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire » peut-on lire encore.

« Les réponses du Ministre de Tutelle, du Président de CCI France et du Président de CMA France sont annexées au rapport, que vous pouvez consulter car il s’agit de documents publics » a ajouté M. Omer Baboulall. « Ce rapport ne vise donc pas en particulier la CCI des Iles de Guadeloupe, même si nous devons prendre acte des observations formulées pour accélérer la transformation de notre modèle économique », est-il précisé au surplus.

L’impact de la baisse des ressources fiscales depuis 2016

S’agissant maintenant de la situation financière de la CCI des Iles de Guadeloupe, le directeur général de la chambre a adopté un discours de vérité à l’adresse du personnel inquiet. « Nous sommes, tout comme l’ensemble des chambres du réseau, confrontés à la politique de réduction des ressources fiscales votée dans le cadre des lois de finances depuis plusieurs années (près de 7 M€ cumulés depuis 2016). La crise sanitaire liée au COVID 19 n’a pas arrangé les choses notamment pour les activités marchandes telles que la Formation et le CWTC, fermés administrativement, et ne bénéficiant d’aucune compensation » écrit-il.

Près de 12,5 millions d’euros de trésorerie

« La CCI dispose d’un Fonds de Roulement de près de 9 M€ au 31 décembre 2020, et d’une trésorerie de 12,48 M€. Cette situation ne nous dispense pas de poursuivre les démarches préconisées par le réseau pour la transformation du modèle économique de notre Chambre » insiste le directeur général.  Lequel conclue son message au personnel en ces termes. « Restons mobilisés, car notre devoir est de mettre en œuvre la politique des élus choisis par leurs pairs, et qui seront amenés à diriger la Chambre à l’issue de ces élections, pour les 5 prochaines années ».

Le directeur général de l’institution prend ainsi la précaution de rester dans son rôle, en dehors de la mêlé, avec l’équidistance nécessaire attachée à sa fonction. Un exercice d’une grande habileté qui aura eu le mérite de la clarification.