Conflit des communes en Guadeloupe : durcissement inévitable ?

L’échec des négociations lundi soir au Lamentin entre l’UTC-UGTG et les maires n’est pas bon signe. Le mouvement va se durcir dans les communes.

Le 3ème round de discussions lundi 15 mars 2021 entre l’UTC-UGTG et les maires de Guadeloupe, aura donc été fatal. Il a scellé en tout cas, la rupture du dialogue entre les parties. Rien d’étonnant, tant les désaccords semblaient déjà profonds, samedi dernier. Après plusieurs heures d’échanges parfois très tendus et houleux, le couperet est tombé. Echec des négociations, sans nouvelle date de rencontre programmée. L’UTC-UGTG refuse de signer le protocole proposé par les élus.

Aucun diktat

« Nous sommes prêts à évoluer dans un cadre légal. Nous n’acceptons aucun diktat qui mettrait en péril la légalité de nos actes et l’équilibre financier de nos communes ». C’est ce qu’a fait savoir Jocelyn Sapotille, le président de l’association des maires de Guadeloupe. Le ton est donné. Selon une expertise juridique de l’association des maires de France, il apparait qu’aucun maire n’est tenu de suivre un avis de la commission administrative paritaire. Quant aux avis rendus antérieurement par la CAP, ils n’auraient plus de forces exécutoires actuellement.

L’obstacle des carrières

A l’appui de cette expertise juridique l’AMG soutient également que pour les examens et concours le maire ne peut s’engager qu’à examiner la possibilité de la nomination. Il nomme dans la limite de ses besoins.  Impensable pour l’UTC-UGTG. Faute d’un accord sur le 1er point du cahier de revendications du syndicat, celui portant sur les carrières des agents, les discussions sont suspendues. Il faut craindre à présent un durcissement de ce conflit déjà très pénalisant notamment dans les écoles et cantines scolaires.