Conflit des communes : Sapotille clashe l’UTC-UGTG qui réagit

Les propos du président de l’association des maires de Guadeloupe, mercredi soir sur Eclair TV, ont mis le feu aux poudres. Jocelyn Sapotille a fermé la porte à la poursuite des négociations avec l’UTC-UGTG dans le format initial.

« L’UTC-UGTG a raté une occasion historique de signer un accord qui aurait convenu à tout le monde ». C’est en substance ce qu’a déclaré mercredi soir, le maire du Lamentin, Jocelyn Sapotille, dans Franc-Parler, sur Eclair TV. Le président de l’association des maires déclaré, que les négociations ne reprendraient pas dans le format des trois premiers rounds. Ces négociations sont actuellement rompues. « Les maires sont déçus, ils ont joué le jeu et donné mandat à l’AMG. Nous pensions vraiment que l’UTC-UGTG accepterait notre proposition sur le point concernant les carrières des agents » a déclaré Jocelyn Sapotille.

En réaction, l’UTC-UGTG, a déclenché ce jeudi matin, une série d’opérations escargot sur plusieurs axes routiers de l’archipel. Ce qui a considérablement perturbé la circulation, plus particulièrement dans l’agglomération centre. Le syndicat a déploré apprendre sur les médias, cette décision de l’association des maires de Guadeloupe.

500€ d’augmentation par agent ?

Dans l’entretien qu’il a accordé à Eclair TV, Jocelyn Sapotille, le président de l’AMG a souligné l’impact financier des demandes formulées par l’UTC. Celles-ci représentent entre 500 à 600€ par agent communale. « Si nous disons oui à tout ce qui nous est demandé, nous ne pourrons même plus acheter un balai » a déclaré Jocelyn Sapotille. S’il dit vrai, on serait bien loin des 30€ par mois et par agent défendus par l’organisation syndicale.

Quel format pour la poursuite des négociations ?

Le président de l’association des maires n’a pas pour autant totalement fermé la porte aux négociations pour sortir de ce conflit. « Les discussions pourront se poursuivre, mais sous un autre format. Une délégation de l’AMG peut continuer à négocier avec l’UTC. Il faut rappeler que l’association des maires n’est pas juridiquement habilitée à négocier au nom des maires. C’est donc au final, commune par commune, qu’il faudra de toute façon se mettre d’accord » a précisé Jocelyn Sapotille.

Preuve du changement de ton dans ce bras de fer. Le président de l’AMG a fait savoir que les chefs d’édilité de l’archipel sont déterminés à rouvrir et maintenir ouverte les écoles primaires. « Nous prendrons toutes les dispositions pour garantir l’accueil des élèves des écoles élémentaires et le fonctionnement de la restaurations scolaire » a-t-il déclaré.

Stop aux actes de vandalisme

Pour rappel, ces derniers jours, de l’huile de vidange a été déversé dans plusieurs établissements scolaires. Des grilles ont été cadenassées, empêchant d’accueillir les élèves. « Nous mettrons des agents de sécurité pour éviter ces actes de vandalisme » a en outre déclaré Jocelyn Sapotille. « L’UTC-UGTG doit entendre néanmoins que nous ne souhaitons pas avoir recours à la force publique » a ajouté le président de l’association des maires de Guadeloupe.