Corsair appartient désormais à Outre-Mer R Plane

Le consortium d’investisseurs antillais a officiellement pris les commandes de Corsair le 1er janvier 2021. Tout se décidera en Guadeloupe.

C’est officiel depuis le 1er janvier zéro heure.La compagnie Corsair est désormais la propriété à 100% d’Outre-Mer R Plane. Ce consortium d’investisseurs antillais est majoritairement guadeloupéens. Les nouveaux actionnaires avaient jusqu’au 31 décembre minuit pour tout boucler. Les derniers détails ont été réglés ce jour de la saint Sylvestre aux environs de 15h, heure de Guadeloupe. C’est Patrick Vial-Collet qui est le président du consortium. Eric Koury, assurera la direction générale de ce nouvel ensemble.  Pascal De Izaguirre, l’actuel PDG de Corsair, garde la direction opérationnelle de la compagnie.

Le siège de Corsair est en Guadeloupe

Patrick Vial-Collet était l’invité de la première de l’émission Franc-Parler sur Eclair TV au soir du 31 décembre 2020. Le nouveau patron de Corsair s’est félicité de ce sauvetage réussi et de l’audace de ceux qui ont cru à ce projet de reprise. Il a en outre indiqué que la direction stratégique, le centre de décision de Corsair et le siège de la compagnie sont désormais en Guadeloupe. Dans les locaux du transporteur à Pôle Caraïbes, avant sans doute de voir plus grand.

Il fallait y croire

Evoquant la genèse de cette aventure, Patrick Vial-Collet a admis s’être engagé dans ce dossier avec Eric Koury, sans trop y croire initialement. « C’est chemin faisant que nous avons réalisé que nous pouvions le faire. Et là, nous nous en sommes donnés les moyens » a-t-il affirmé. « Cette opération a nécessité des nuits de travail et de multiples déplacements à Paris ces six derniers mois ».

Qu’advient-il de la collectivité de Martinique ?

Durant cet entretien télévisé, le président du consortium a tenu à remercier particulièrement la Région-Guadeloupe qui s’est engagée à hauteur de 3 millions d’euros dans le capital d’Outre-Mer R Plane. « Le président Chalus a été avec nous dès le début, discrètement, car nous ne pouvions pas nous découvrir » a-t-il indiqué. La collectivité régionale de Martinique qui devait se prononcer en urgence il y a quelques jours, sur son entrée dans le capital aux mêmes conditions, a finalement différé son vote.

« Nous avons de bonnes raisons de penser que la CTM nous rejoindra d’ici peu » a déclaré en substance Patrick Vial-Collet. « Réussir à mettre ensemble plusieurs collectivités d’outre-mer, la Guadeloupe, la Guyane, Mayotte et demain très certainement la Martinique, autour d’un tel projet, est une première à l’échelle de nos régions » s’est réjoui le président du consortium.

Recentrage sur les lignes des outre-mer

Interrogé sur les incertitudes qui pèsent encore sur l’activité économique au sens général, du fait de la crise sanitaire et des risques de rebond de l’épidémie du covid, Patrick Vial-Collet a fait preuve de réalisme. « Nous avons parfaitement intégré ce risque dans notre stratégie et nos prévisions. En fonction de l’évolution des choses, nous saurons prendre les bonnes décisions avec agilité, souplesse et réactivité » a-t-il indiqué.

Le président du consortium a enfin confirmé les livraisons à venir de 5 appareils A330 néo, ce qui permettra d’achever le renouvellement de la flotte de la compagnie. Laquelle va opérer un recentrage sur les lignes vers et au départ des outre-mer. En période de pointe, Corsair prévoit d’opérer deux vols par jour au départ de Pointe-à-Pitre et de Fort-de-France. La nouvelle gouvernance de la compagnie annonce une conférence de presse d’ici quelques jours en Guadeloupe pour dévoiler en détail sa stratégie et sa politique tarifaire.