Covid-19 : ce que pourraient annoncer les autorités en Guadeloupe

Des mesures graduelles sont envisagées pour endiguer la 2ème vague de contamination en cours en Guadeloupe.  Les premières dispositions seront annoncées en fin de journée.

La dégradation de la situation sur le front du covid-19 en Guadeloupe ces derniers jours appelle des mesures urgentes. Le directeur général du CHU – qui compte désormais près de 70 patients atteints par la maladie – avait déjà fait part de sa vive inquiétude. Mais face à l’ampleur de la 2ème vague de contamination en cours, un nouveau stade a été franchi hier.

Le centre hospitalier de Guadeloupe a désormais un besoin urgent en personnel soignant supplémentaire. Médecins, anesthésistes, urgentistes, réanimateur, infirmier(ères), techniciens de laboratoire, sont invités à se manifester pour être recrutés. L’on sait par ailleurs que l’ARS aurait demandé un renfort de 70 moyens de la réserve sanitaire, en plus des 20 déjà obtenus. C’est dire à quel point la situation est préoccupante.

Les autorités très préoccupées

Ce vendredi, en fin de journée, le préfet et la directrice générale de l’agence régionale de santé présenteront le dernier point de la situation sanitaire en Guadeloupe. Ainsi que les mesures prises pour lutter contre la propagation du virus. Hier, le comité de suivi covid-19 s’est réuni en visio-conférence. Y ont pris part comme chaque semaine, le préfet de région, la directrice générale de l’ARS, la rectrice d’académie. Participaient également les grands élus de l’archipel, représentants de la Région, du Département, maire et présidents d’EPCI. D’autres consultations sont prévues dans la journée, avec notamment les socioprofessionnels. Objectif là aussi, arrêter les meilleures mesures à prendre pour contenir cette 2ème vague.

Retour du couvre-feu, puis reconfinement si nécessaire ?

On évoque dans un premier temps, la fermeture des bars, restaurants et autres lieux recevant du public, dès 22h en semaine et à minuit le week-end. La limitation des rassemblements à un certain nombre de personnes. Des dispositions pourraient être prises également pour les sports de contact. Et ensuite plus largement pour les compétitions sportives en présence de public. Si la situation l’impose, les championnats pourraient même être suspendus. La stratégie de lutte contre la propagation du virus consisterait à agir graduellement en fonction de l’évolution des choses. En cas d’inefficacité de ces premières dispositions, un couvre-feu partiel ou total n’est pas écarté. De même que des restrictions en matière de desserte aérienne. Et en dernier ressort, on l’imagine, un reconfinement. Ce serait alors la décision ultime, faute d’avoir pu endiguer cette 2ème vague.

Paris donnera le tempo

La conférence de presse conjointe du préfet de région et de la directrice de l’ARS où ces premières mesures seront annoncées, interviendra après l’intervention du chef de l’Etat. Ce dernier réunit ce vendredi un nouveau conseil de défense consacré à la crise sanitaire du covid-19. Il s’agit pour l’exécutif de donner de la visibilité sur les prochaines semaines dans la lutte contre la pandémie, qui gagne du terrain en France. Le président du conseil scientifique a déjà prévenu. « Le gouvernement va devoir prendre un certain nombre de décisions difficiles, dans les huit à dix jours maximum » avait déclaré mercredi Jean-François Delfraissy. La même logique s’appliquera forcément en Guadeloupe.

Show CommentsClose Comments