Covid-19 : Le climat des affaires au plus mal en Guadeloupe selon l’IEDOM

L’institut d’émission consacre sa dernière note de conjoncture à l’impact de la crise sanitaire sur l’économie guadeloupéenne. C’est un désastre.  

Au premier trimestre 2020, l’indicateur du climat des affaires calculé par l’IEDOM accuse sa plus forte chute depuis sa création. Il s’inscrit en baisse de 38,8 points par rapport au quatrième trimestre 2019 et de 52,0 points sur un an. L’indicateur se situe ainsi à un niveau plus bas que celui enregistré au cours de la crise de 2009.

Aucun secteur épargné

Tous les secteurs d’activité sont impactés. D’après les premiers résultats de l’enquête, sur un an, les secteurs les plus touchés sont ceux du tourisme et du commerce. Ils sont suivis par ceux de la construction, de l’industrie non agroalimentaire et des autres services marchands. Le secteur des industries agro-alimentaires semble être celui qui est le moins impacté. La baisse du climat des affaires est plus faible dans ce dernier.

1 entreprise sur 10 évoque un possible recours à des licenciements

Par ailleurs, les professionnels interrogés par l’IEDOM sont encore plus pessimistes pour le deuxième trimestre 2020 par rapport au premier. Ainsi, s’ils étaient 64 % à déclarer une baisse de leur activité au premier trimestre. Ils sont 80 % à s’attendre à une contraction au deuxième. En matière d’emploi, ils étaient 20 % à constater des baisses d’effectifs au premier trimestre. Cette part double au deuxième trimestre. Alors qu’aucune entreprise n’a effectué de licenciement au premier trimestre, 9 % d’entre elles devraient y recourir au deuxième.

(Source : IEDOM-Guadeloupe)