Covid-19 : l’inquiétude des chefs d’entreprise guadeloupéens recule sensiblement

L’institut Qualistat vient de publier une étude sur l’impact économique de la crise du covid-19 en Guadeloupe. Nos décideurs demeurent inquiets. Mais légèrement moins que l’an dernier.

Dans cette étude Qualistat nous révèle qu’un an après le début de la crise sanitaire l’état d’esprit des chefs d’entreprise de Guadeloupe est toujours dominé par l’inquiétude. « Pour autant ce sentiment est en recul de trois points par rapport à l’année dernière à la même période » note l’institut. « De même, les dirigeants se déclarent plus confiants pour l’avenir de leur entreprise. 48% contre 20% en avril dernier » peut-on lire encore.

Baisses de chiffre d’affaires et licenciements toujours redoutés

Certes les difficultés n’ont pas disparu, précise Qualistat. Les chefs d’entreprise redoutent toujours une baisse de leur chiffre d’affaires. Ils craignent aussi de devoir licencier ou de ne pouvoir faire face à leurs échéances fiscales et sociales. Mais les différentes aides mises en place par le gouvernement ont permis d’amortir le choc. « Ces aides sont d’autant plus nécessaires que seules 39% des entreprises interrogées affirment avoir retrouvé leur niveau d’activité d’avant mars 2020 » selon Qualistat.

Le brouillard anxiogène se dissipe

« Il y a un an, au début de la crise sanitaire, les chefs d’entreprise étaient dans un brouillard anxiogène. Aujourd’hui, si le brouillard ne s’est pas dissipé, il est sans doute moins épais. Et surtout la crise fait moins peur » analyse en outre l’institut. Les entreprises ont modifié leurs modes de fonctionnement en mettant l’accent sur le télétravail et les outils digitaux. Le « click and collect » est entré dans les mœurs.

Nos chefs d’entreprises s’adaptent et font face

Certaines habitudes prises avec la crise sanitaire vont sans doute s’inscrire dans la durée et les dirigeants avouent rechercher de nouvelles opportunités de business, tenter d’adapter l’activité de leur entreprise aux nouveaux comportements des consommateurs. Les entreprises repensent leur modèle à la faveur de cette crise et rationalise leur gestion.

« Par ailleurs, 72% des chefs d’entreprise voient l’arrivée des vaccins comme un vecteur d’espoir pour sortir de la crise sanitaire. Une issue favorable qu’ils entrevoient, en moyenne, dans un peu plus d’un an » conclue l’institut Qualistat.

(Source : Qualistat)