Crise du covid-19 : impacts considérables et perspectives de rebond

Le cabinet parisien Roland Berger a analysé les conséquences de la crise du covid-19 sur l’activité en France. Il table sur des transformations sectorielles inévitables.

La crise qui frappe le monde depuis le début de l’année 2020 s’est singularisé par ses effets brutaux immédiats. Un impact violent qui a donné matière aux experts du cabinet Roland Berger à Paris. Le confinement de près d’un tiers de la population mondiale a entraîné un shut down de l’économie, précise cette étude. Suspension de production, fermeture d’entreprises, arrêt complet des transports aériens, télétravail.  Si cette crise a pour cause un choc externe et imprévisible, elle met en lumière les failles des économies française, européenne et mondiale d’aujourd’hui et accélère la concrétisation de tendances de fond, note encore le cabinet Roland Berger.

Mutations profondes en vue

Cela se traduira par l’émergence de nouveaux modes d’organisation et de consommation dans toutes les industries. Il ne fait aucun doute que le coup de frein à l’activité et de la consommation entraînés par le confinement ont eu un effet négatif direct sur les marges des entreprises. Quid à présent du moyen et du long terme. Selon ce cabinet, les nouvelles habitudes de consommation et de travail développées pendant la crise devraient s’inscrire dans la durée. Avec à la clé, une transformation en profondeur des secteurs économiques. Pour l’économie française en particulier, cette crise apparaît, d’après les experts de Roland Berger, comme une période déterminante. La France présentait en effet, ajoutent-ils une croissance potentielle relativement faible avant la crise et un retard sur certaines tendances comme la digitalisation.

Plusieurs scénarios de retour à la normale

Par ailleurs, certains secteurs, stratégiques pour l’économie pourraient être affaiblis au point de devenir des cibles potentielles d’acquisition pour des acteurs internationaux. Les conséquences de la crise seront d’autant plus lourdes que le retour à la normale de l’économie mondiale se fera de manière progressive. La sortie de crise est encore incertaine mais différents scénarios sont aujourd’hui envisageables, tous conditionnés à la résolution de l’épidémie, selon le cabinet. Un scénario de rebond, un scénario de stagnation et un scénario hybride de reprise lente et contrastée.

Quelles transformations ?

Des grandes tendances transversales impacteront durablement les différents secteurs économiques, selon le cabinet Roland Berger. D’abord en matière de consolidation et simplification des paysages sectoriels. Là, il faut s’attendre à une polarisation entre acteurs et une sélection des plus performants pour créer des leaders solides par secteurs. Pour ce qui concerne la digitalisation. Une accélération est en vue dans tous les secteurs pour répondre aux nouveaux comportements d’achats des consommateurs. S’agissant de la prévention et de résilience. Une approche prudentielle appliquée à tous les secteurs, fondée sur le modèle de l’assurance et de la banque, post crise de 2008.

Soigner le secteur de la santé

Le cabinet Roland Berger, évoque aussi une tendance à venir à la relocalisation des productions. Objectif, assurer un approvisionnement sécurisé des produits essentiels lors des prochaines crises. Autres conséquences envisagées de cette crise. La revalorisation des métiers critiques dans les secteurs de la santé (médecins et infirmières), de l’agriculture ou de la logistique. Enfin, la flexibilité induira une adaptation des modes de travail (télétravail), de consommation (e-commerce) et de déplacement (non-mobilité, réévaluation de la nécessité des déplacements).

(Source : Covid-19, impacts et rebond – Report Roland Berger, 04.2020. Paris)