Crise du covid-19 : les entreprises des outre-mer cultivent la résilience

Une enquête réalisée par l’IEDOM révèle que les chefs d’entreprises font face à la crise avec résilience. Mais la situation demeure néanmoins très compliquée.

Les entreprises des outre-mer plutôt résilientes face à la crise sanitaire. C’est ce qui ressort de l’enquête menée par les agences de l’IEDOM dans nos régions. Et cela en dépit d’un diagnostic 2020 alarmant singulièrement pour le secteur du tourisme. Interrogés au début de l’année 2021, les chefs d’entreprise ultramarins déclarent une baisse de 5% de leur chiffre d’affaires pour 2020. Le secteur du tourisme est de loin le plus touché par la crise engendrée par le covid-19 (avec un recul attendu de -45 %).

Rebond d’activité toujours espéré en 2021 ?

Dans le prolongement des orientations favorables observées au dernier trimestre 2020, un rebond de l’activité est attendu pour 2021. Mais il ne permettra sans doute pas de rattraper la baisse observée en 2020. Cette enquête a été menée auprès d’un millier d’entrepreneurs. Selon les réponses de ces derniers, l’activité s’est inscrite en progression au cours du quatrième trimestre de l’an dernier par rapport au trimestre précédent. La situation de l’emploi tend à se normaliser au sein des entreprises.

Des difficultés de trésorerie pour deux tiers des sondés

Par ailleurs, près des deux tiers des chefs d’entreprise rapportent avoir rencontré des difficultés de trésorerie. Dont un quart déclare n’avoir pas réussi à mettre en place de solutions. Les baisses de chiffre d’affaires sont citées au premier rang des facteurs ayant fortement impacté la trésorerie. 63 % des chefs d’entreprise interrogés estiment avoir reçu les financements nécessaires pour faire face à la crise. Les entrepreneurs anticipent un rebond de leur chiffre d’affaires en 2021 qui ne suffira généralement pas à compenser la baisse de 2020.

L’optimisme en guise de bouée de sauvetage

Les perspectives demeurent néanmoins particulièrement sombres notamment dans le tourisme. Seul secteur où l’activité ne progresserait pas en 2021. Le recul des chiffres d’affaires concerne l’ensemble des entreprises, quelle que soit leur taille. Enfin, concernant leurs projets d’investissements et de recrutements pour 2021, les patrons  ultramarins font preuve d’un relatif optimisme compte tenu de la situation.

43 % d’entre eux prévoient une progression de leurs investissements en 2021 (quand 26 % n’anticipent pas d’évolution significative et 30 % une baisse). En termes d’effectifs, 37 % estiment qu’ils ne varieront pas ou peu. 34% envisagent d’effectuer des recrutements (contre 29 % qui s’attendent à des réductions). Dans la zone Antilles-Guyane, les taux de progression prévus pour les investissements et les effectifs sont respectivement de +2 % et +1 %.

(Source : IEDOM-Guadeloupe)