Dossier de l’eau : la Région accélère ?

La Région Guadeloupe va prendre le relais de l’Etat pour la réparation des fuites sur le réseau. L’eau constitue vraiment un enjeu politique majeur.

Lors de la réunion plénière du lundi 31 août 2020, le président de région Ary Chalus a fait le point sur le dossier de l’eau. Singulièrement sur l’état d’avancement des chantiers portés par sa collectivité pour améliorer la situation. Nous publions le texte de son allocution sur ce thème.

« Les difficultés récurrentes d’alimentation en eau potable d’une partie de la population déjà inacceptables en temps normal, sont exacerbées par la situation de crise sanitaire que nous traversons depuis quelques mois.

Il est prioritaire pour moi que nous revenions le plus vite possible à une situation où chaque Guadeloupéen dispose d’une visibilité certaine sur la distribution de l’eau. Grâce au respect de la programmation des tours d’eau. En effet, la situation est tellement dégradée que les opérateurs sont incapables de garantir une distribution normale de l’eau.

Dès fin septembre, au moment où se terminera la réquisition de l’Etat, la région augmentera le rythme de ces interventions de réparation de fuites.

Ce retour à la normale est dépendant des investissements à réaliser pour rénover et interconnecter les réseaux. Mais aussi pour réhabiliter les usines de production, et créer de nouveaux réservoirs de stockage. Il est aussi dépendant d’une exploitation quotidienne des équipements d’eau que certains opérateurs sont aujourd’hui incapables de mettre en œuvre.

Priorité de la mandature régionale

C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité que nous puissions faire un point sur l’avancée des travaux conduits par la région. Travaux que nous portons dans le cadre du plan d’actions prioritaires voté en février 2018 pour un montant total de 71 M€ dont 36 M€ à notre charge.

Je rappelle que la question de l’eau, a été une priorité dès le début de ma mandature. A ce titre nous avons créé une commission spécifique dirigée par la vice-présidente Sylvie Gustave dit-Duflo. Et un service de l’eau actuellement doté de 3 ingénieurs et 1 technicien.

Le plan d’actions prioritaires, ce sont 15 opérations réalisées en maîtrise d’ouvrage e la région pour le compte des EPCI. Cela représente, 36 M€ de travaux dont 16 M€ de fonds propres de la région, le solde étant financé par le FEDER et l’Etat.

Où en sont les travaux ?

Ces opérations, nous les réalisons pour le compte de :

La communauté d’agglomération du Sud Basse-Terre. 9 M€ dont 11 M€ pour la seule commune de Capesterre Belle-Eau où les difficultés impactent fortement la population. Tout en étant responsables au-delà d’une partie des problèmes d’alimentation en eau observés en Grande-Terre. Nous intervenons aussi à Gourbeyre où nous finissons actuellement la réalisation de 7 km de réseaux. Nous réalisons aussi des travaux à Basse-Terre, Saint-Claude, Baillif, Vieux-Habitants et enfin à Bouillante ;

La communauté d’agglomération de Cap Excellence où nous venons de lancer 3 chantiers pour total de 12 M€. Lesquels, en lien avec les travaux menés par cette communauté d’agglomération et ceux du département, permettront de garantir une alimentation normale de l’ensemble de la population de l’agglomération et de renforcer le feeder de Belle-Eau Cadeau qui approvisionne la Grande-Terre.

Le SIAEAG, pour lequel nous investissons 5 M€ afin d’améliorer le fonctionnement du feeder de Belle-Eau Cadeaux et le lien avec les réseaux de distribution à Gosier et dans les Grands fonds.

La poursuite des chantiers malgré la crise sanitaire

Nous avons fait en sorte que la crise sanitaire n’empêche pas la bonne avancée des travaux. Ces chantiers ont été les premiers à redémarrer alors que nous étions toujours en confinement. Grâce aux dispositions que nous avons pu mettre en œuvre avec les entreprises pour garantir la protection des personnels. Ces travaux seront terminés pour certains en fin d’année et au plus tard, l’ensemble sera réalisé pour la fin du 1er semestre 2021.

Je tiens à préciser que les chantiers du plan d’actions prioritaires ne constituent qu’une partie de l’action de la région dans le domaine de l’eau. Nous conduisons notamment un important chantier de recherche et de réparation de fuites en Sud Basse-Terre et sur le territoire du SIAEAG. 1 350 000 € par an sur 4 ans.

Davantage de chantiers en maîtrise d’ouvrage

J’ai souhaité renforcer ces travaux particulièrement importants pour mieux assurer l’alimentation en eau des habitants des zones impactées. Je vous annonce donc que dès fin septembre, au moment où se terminera la réquisition de l’Etat, la région augmentera le rythme de ces interventions de réparation de fuites.

Je vous annonce aussi que la région faisant le constat des difficultés des opérateurs existants. Faisant aussi le constat du retard de la mise en œuvre d’un syndicat unique, est disposée à prendre à sa charge de nouveaux chantiers en maîtrise d’ouvrage ».

Allocution du président de Région Ary Chalus, lors de la réunion plénière du lundi 31 août 2020