Economie : l’OCDE table sur une reprise économique mondiale plus rapide

L’organisation de coopération et de développement économique prévoit une reprise économique mondiale dès cette année. Mais il y a une condition. Le déploiement plus rapide de la vaccination anti-covid dans le monde.

« Les perspectives économiques mondiales se sont améliorées et nous avons révisé à la hausse nos prévisions de croissance ». C’est ce qu’indique le rapport intermédiaire publié cette semaine par l’OCDE sur les perspectives économiques mondiale.  L’organisation affirme que les indicateurs de hautes fréquences laissent entrevoir un rebond de l’activité industrielle

En effet, note encore l’OCDE, « dans de nombreux secteurs, l’activité s’est partiellement redressée grâce à une adaptation aux restrictions imposées par la pandémie. Le déploiement des vaccins monte en régime et la relance engagée par les pouvoirs publics, en particulier aux États-Unis, devrait insuffler un élan puissant ».

La Chine et les Etats-Unis pour tirer la croissance mondiale ?

Rappelons que Washington prévoit de mobiliser par moins de 1900 milliards de dollars pour relancer l’activité. Tandis que la Chine dont la croissance a fait bien plus que résister à la crise sanitaire l’an dernier, se projette cette année sur une évolution à deux chiffres. Avec un effet de rattrapage qui pourrait donc là aussi profiter à l’économie mondiale.

Les perspectives se sont éclaircies ces derniers mois à la faveur de signes de rebond du commerce et de la production industrielle devenus plus manifestes dès la fin de 2020. La croissance du PIB mondial devrait être de 5,6 % cette année, soit une révision à la hausse de plus d’1 point de pourcentage par rapport aux Perspectives économiques de l’OCDE de décembre. 

« La production mondiale devrait renouer avec les niveaux d’avant la pandémie vers le milieu de 2021. Mais son évolution sera fortement tributaire de l’issue de la course entre vaccins et variants du virus » ajoute l’OCDE.

Vacciner en masse pour doper la reprise

« Le déploiement des vaccins à l’échelle mondiale demeure inégal. Et des restrictions subsistent dans certains pays et certains secteurs » rappelle l’organisation. « Les perspectives de croissance s’amélioreraient si la production et la distribution de doses s’accéléraient, était mieux coordonnée au niveau mondial et précédait les mutations du virus » indique encore ce rapport.

C’est ce qui permettrait d’assouplir plus rapidement les mesures sanitaires et de faire en sorte que la production mondiale se rapproche des projections d’avant la pandémie. En revanche, selon l’OCDE, les dépenses de consommation et la confiance des entreprises seraient entamées. Si les campagnes de vaccination n’étaient pas menées assez rapidement pour faire baisser les taux de contamination ou si de nouveaux variants se propageaient et exigeaient des adaptations des vaccins actuels.

Investir dans la transformation numérique et écologique

La pandémie creuse les écarts, en termes de performance économique, entre les pays et entre les secteurs, admet l’OCDE. Ce qui risque de mettre en péril, à long terme, les perspectives d’emploi ainsi que le niveau de vie d’un grand nombre de citoyens. « Les gouvernements devraient utiliser toutes les ressources nécessaires pour investir dans la transformation numérique et écologique. Mais aussi maintenir le soutien au revenu des personnes et des entreprises jusqu’à la réouverture complète des économies » défend l’organisation.

Pour appuyer son analyse, l’OCDE recommande aux gouvernements d’accélérer la mise en œuvre de nouveaux plans de dépenses. Comme le plan de relance européen. Pour stimuler la croissance et l’emploi. D’aider les entreprises à s’adapter à un avenir numérique. De privilégier les formes de soutien apparentées à des investissements en fonds propres, par rapport à l’endettement, afin de donner aux petites et moyennes entreprises viables de l’oxygène pour se développer. Et enfin d’investir dans des infrastructures moins polluantes et dans les technologies numériques pour favoriser une transition vers une économie plus résiliente et plus durable.