Finances communales : bon point de la CRC pour la ville de Cayenne

Le déficit de la ville de Cayenne est passé de 25 M€ à moins de 10 M€ en deux ans. C’est donc possible. Un exemple à suivre.

L’exception qui confirme la règle à l’échelle des outre-mer ? Chacun appréciera. Lorsqu’une commune ultramarine voit ses efforts de rigueur budgétaire salués par la chambre régionale des comptes, ça mérite d’être souligner. Plus encore quand on parle d’une localité dans le rouge et qui s’inscrit dans une démarche vertueuse de retour à l’équilibre. Certaines de nos communes de Guadeloupe devraient s’en inspirer. Il y a deux ans, la ville de Cayenne présentait en effet un déficit de plus de 25 millions d’euros. La chambre régionale des comptes, après avoir constaté cette dégradation des finances du chef-lieu de Guyane a proposé une série de mesures. Des mesures à mettre en œuvre sur la période 2018-2024, pour un retour à l’équilibre envisagé à cette échéance. A condition bien entendu, que ces recommandations soient respectées.

Rattrapage d’octroi de mer

Il est question tout de même d’une forte diminution des charges de fonctionnement et du train de vie (- 320 000 €/an). De la suppression des avantages indus aux agents communaux. En particulier la mise en œuvre du temps de travail réglementaire (- 4 M€ de 2020 à 2024). Mais aussi de la suppression des heures supplémentaires et des astreintes de nuit non réalisées. Du remboursement par les agents des rémunérations perçues indument. Et enfin de la création d’une ressource supplémentaire pérenne de 7 M€ à partir de 2020.

Ces mesures devaient permettre à la commune de suivre la trajectoire de rétablissement de l’équilibre budgétaire dessinée par la CRC. C’est ce qu’a su mettre en œuvre le maire Marie-Laure Phinéra-Horth et son équipe. Dans son avis rendu public récemment, la CRC confirme le résultat global de clôture déficitaire de la ville de Cayenne à hauteur de 9,7 M€ au titre de l’exercice 2019. C’est deux fois moins que celui fixé par la trajectoire de la chambre, en raison notamment de la dotation de rattrapage d’octroi de mer.

La ville peut à nouveau emprunter

Dès lors, la CRC estime que le process de retour à l’équilibre est respecté. Il apparait, notent encore les magistrats que « ce résultat masque une CAF nette positive de 3,39 M€ ». Ce qui permet à la commune de pouvoir emprunter pour financer le besoin de 15 M€ résultant de son plan pluriannuel d’investissement. En conséquence poursuivent-ils, « ce plan pluriannuel d’investissement, en faisant apparaître un besoin de financement de 15 M€ sur les exercices 2019 à 2022, est soutenable ».

La chambre constate enfin que les mesures de redressement mises en œuvre par la commune de Cayenne dans le budget de 2020, ajoutées à la dotation supplémentaire exceptionnelle d’octroi de mer sont suffisantes pour respecter la trajectoire de retour à l’équilibre budgétaire à la date fixée par la chambre, soit le 31 décembre 2024.