Finances communales : Sainte-Rose s’installe tranquillement dans le rouge

La commune dirigée par Claudine Bajazet ne semble faire aucun effort pour se redresser. Constat amer de la chambre régionale des comptes.

Le préfet de la Guadeloupe avait transmis le compte administratif de 2019 et le budget primitif de 2020 de la commune de Sainte-Rose à la chambre régionale des comptes. Celle-ci devait ainsi se prononce sur le caractère suffisant des mesures de redressement prises par la collectivité dans le cadre de son plan de retour à l’équilibre budgétaire. Le terme de ce plan avait été fixé par la chambre au 31 décembre 2019. Mais il apparait que la commune dirigée par Claudine Bajazet s’est résolument éloignée de cet objectif.

Absence de volontés de redressement

La CRC ne se faisait d’ailleurs pas beaucoup d’illusion à ce propos. « L’absence ou la forte insuffisance des mesures nécessaires au redressement au cours des années du plan qui s’achève témoignent du peu de volonté crédible de redressement » peut-on lire dans cet avis.  Et les magistrats d’ajouter « qu’en conséquence, aucun nouveau plan n’apparaît de nature à changer la situation ». Par conséquent, la chambre estimait donc inutile de proposer un nouveau plan pluriannuel de retour à l’équilibre pour cette commune ».

Déficit réel revu à la hausse

Lors de sa séance du 13 août 2020, le conseil municipal de Sainte-Rose avait adopté le compte administratif de 2019 du budget principal de la commune avec un résultat global de clôture excédentaire de 4,9 M€. Mais au final, le déficit du compte administratif 2019 consolidé de la ville a été considérablement revu à la hausse par la chambre régionale des comptes. Les magistrats l’ont établi à un peu plus de 5 millions d’euros. Et les prévisions de résultat pour cette année 2020 ne sont guère mieux. Loin de là.

Une trésorerie constamment sous tension

La CRC note que le niveau élevé des insincérités budgétaires et l’absence préoccupante de recouvrement des recettes expliquent la situation critique de la trésorerie. La chambre ajoute qu’avec une trésorerie prévisionnelle négative de plusieurs millions d’euros, la commune de Sainte-Rose se trouve en situation permanente de cessation de paiement. Une situation aggravée chaque fin de mois au moment de la liquidation de la paie. Comme c’est d’ailleurs le cas actuellement, avec un personnel systématiquement payé avec du retard.  

Illustration de la grande détresse budgétaire de la ville, à la date du 10 novembre dernier, le solde de trésorerie de la commune était de 355.000€, alors que le total des paiements en instance s’élevait à plus de 10 M€. C’est le budget annexe « eau et assainissement » qui, entre autres, plombe les comptes de la ville. Les impayés s’élèvent à 14 M€ € au 31décembre 2019. Dont 6,5 M€ qui du point de vue de la CRC représentent des créances devenues définitivement irrécouvrables.

Le plus est sans doute à venir

Les résultats prévisionnels globaux des budgets principaux et annexes de la commune au titre de cette année 2020 n’ont d’ailleurs rien de rassurant. Ils anticipent des déséquilibres de 8 M€ pour l’annexe « eau ». Un écart négatif de plus de 2,5 M€ pour le budget « assainissement ». Et un déséquilibre de 8 M€ pour le budget annexe « lotissement ». Autant dire qu’à Sainte-Rose, le redressement des finances communales n’est pas pour demain. Les contribuables sont prévenus.