Gosier : La CFTC réussira-t-elle à priver Cédric Cornet de son fauteuil de maire ?

La CFTC-agents territoriaux en Guadeloupe adresse une lettre ouverte à Cédric Cornet. Elle lui demande de renoncer au fauteuil de maire. C’est exagéré ?

Depuis la victoire de la liste de Cédric Cornet lors du 2ème tour des municipales au Gosier ses opposants se déchainent. Bien évidemment, c’est sur les réseaux sociaux que cette haine s’exprime, sur fond de défense ardente de la morale. Cela donne lieu à bien des excès qui font craindre une tension certaine dimanche au palais des sports du Gosier, lorsque le jeune élu sera investi.

Les plus hostiles à sa prise de pouvoir peuvent désormais compter sur la CFTC-Guadeloupe, comme fixateur de leur indignation. Et de leur réprobation au mépris du suffrage universel. Le président de la section des agents territoriaux du syndicat a donc pris sa plume. Il a adressé une lettre ouverte au vainqueur du scrutin au Gosier. Dans ce document Mario Varo prend le soin, en préambule, de préciser que la CFTC se félicite de la brillante victoire de la liste conduite par Cédric Cornet.

Prévenir les troubles à l’ordre public

Mais très vite ensuite, le ton est donné. La CFTC craint que les agissements du nouvel homme fort du Gosier depuis cette élection et dans le passé posent à termes des difficultés. « Vous avez menacé des agents publics communaux, en n’étant pas investi d’une telle autorité, au risque de créer des troubles à l’ordre public« , ajoute le syndicat. « A ce sujet, il m’importe de vous rappeler que les agents communaux n’obéissent qu’à une seule autorité. Celle du maire Jean-Pierre Dupont, jusqu’à la prochaine élection du conseil municipal » a-t-il poursuivi.

Elu sur son nom, mais invité à céder sa place

C’est ensuite que l’organisation tente de porter le coup de grâce. « Vos agissements passés, sanctionnés par la cour d’appel, sont incompatibles avec une fonction de maire » assène la CFTC-territoriaux. « Aussi pour éviter à nouveau tout trouble à l’ordre public, nous faisons appel à votre raison pour proposer à la candidature de maire un autre membre de votre liste » conclue-t-elle.

Gageons que les nombreux supporters et soutien de Cédric Cornet sauront se faire entendre. Quant au maire élu et non encore investi, du Gosier, il sait à quoi s’en tenir. Son mandat de chef d’édilité risque d’être très compliqué. Et lui, la cible d’attaques de toutes sortes.