Guadeloupe : 2 des 64 naufragés récupérés en mer placés en garde à vue

Les naufragés sauvés en pleine mer hier au large de la Guadeloupe sont en zone d’attente administrative. 2 d’entre eux sont en garde à vue.

Selon les premiers éléments confirmés par les autorités deux des 64 personnes secourues hier au large de la Guadeloupe, sont actuellement en garde à vue. Elles sont soupçonnées d’être impliquées dans l’organisation de l’expédition. Le navire échoué sur la barrière de corail à proximité de l’îlet de Caret, serait parti de la Dominique. Avec comme destination finale, Saint-Martin. L’objectif de ces ressortissants étrangers, majoritairement haïtiens, n’était donc pas de se rendre en Guadeloupe.

Mesure d’isolement sanitaire en attendant la suite

Le sous-préfet de Pointe-à-Pitre, Bruno André a indiqué lundi soir, que 56 des personnes sauvées sont de nationalité haïtienne. Il y avait aussi 2 colombiens, 2 dominiquais et 3 indiens. La nationalité d’un dernier naufragé restait encore à déterminer. Pour l’heure, toutes ces personnes ont été placées en zone d’attente et font l’objet de mesures d’isolement sanitaire.

La Cimade veille au grain

Lors de leur prise en charge médicale et réglementaire, au terminal croisière du port de Pointe-à-Pitre, ces ressortissants étrangers ont dû se soumettre à un test PCR anti-Covid. D’où leur maintien à l’écart dans l’attente des résultats et avant l’examen administratif individuel de leur situation.

Interrogé par Eclair FMTV, le président de La Cimade-Guadeloupe, Mathias Haurat, a indiqué suivre cette affaire de près. Il a fait savoir que son organisation jouera pleinement son rôle aux côtés de ces personnes récupérées en mer. Cette structure à but non lucratif qui lutte activement pour le respect des droits des migrants, est également présente sur le territoire.