Insolite : Et le cabri brava l’impossible

Histoire inspirante que celle de ce cabri tombé en contrebas d’une falaise au Gosier et qui remonta, seul. Par ses propres moyens. Une vraie leçon de vie.

La nature nous adresse parfois de puissants messages. Ce fut le cas vendredi après-midi 19 juin, non loin du Fort Fleur d’Epée, au Gosier. Les sapeurs-pompiers sont appelés pour porter secours à un animal piégé en contrebas d’une falaise, après avoir sans doute glissé. L’appel mentionnait un « individu ». C’est à leur arrivée sur place que les sauveteurs se rendirent compte qu’il s’agissait finalement d’un cabri. A leur grand étonnement, le caprin n’eut nullement besoin d’être secouru pour se sortir de ce pétrin. Tombé par malchance, par accident, par négligence, par gourmandise – une belle herbe verte -, pour fuir un danger. Nous n’en savons rien.

Photos : SDIS de Guadeloupe

Le fin mot de l’histoire réside dans le fait que l’animal remonta cette pente raide par la force de sa détermination. Là où il aurait pu renoncer, espérer de l’aide, tourner en rond et être la cible de prédateurs. L’instinct de survie explique-t-il a lui seul cette bravoure ? Pour une grande partie certainement. Il faut y ajouter évidemment les aptitudes physiques naturelles et génétiques de l’espèce. Mais surtout son agilité. Un veau ne serait pas remonté par ses propres moyens.

Ne jamais renoncer

Il s’agit là d’un fait insolite. A priori sans grande importance. Le genre de petites infos qui ne fera jamais la une. Même en temps de vaches maigres. Il y a là pourtant tellement à apprendre. A comprendre. Cette petite histoire sans importance est inspirante à plus d’un titre. C’est une exhortation à ne jamais renoncer. A croire en soi. Peu importe les accidents de la vie. Peu importe les épreuves. Même celles qui peuvent paraître totalement insurmontables. Sur les clichés des sapeurs-pompiers l’animal dégage une sérénité déconcertante alors qu’il est en détresse.

Aller chercher en soi des ressources insoupçonnées

Encore une leçon pour nous autres face aux difficultés de la vie. Il a réfléchi, cherché la meilleure façon d’attaquer la falaise, appris de son erreur aussi. Et surtout il s’est fait confiance. Si ce cabri a réussi cette prouesse – car c’en est une – c’est parce qu’il a cru en lui. Et qu’il ne s’est jamais dit : je n’y arriverai pas. Une leçon de vie sur fond de légèreté en ces temps incertains où l’agilité, la confiance en soi et le courage sont fortement recommandés. Une invitation enfin, à chercher et à trouver en soi, la force et les ressources parfois insoupçonnées, pour rebondir avantageusement.

C’est que l’histoire est encore plus intrigante

Depuis la publication de notre article, le voisinage a porté à notre connaissance d’autres éléments qui en disent long sur notre cabri. Des éléments qui éviteront aux sapeurs-pompiers de se déplacer à l’avenir et qui prêtent à sourire. Il apparait que le caprin en question serait un coutumier du fait. Des riverains l’ont déjà observé longuement pour voir comment il s’en sort.

Mais visiblement ses remontées ingénieuses échappent aux regards. Notre animal cultiverait-il le goût du risque ? En a-t-il fait une seconde nature adossée à son agilité innée ? Le fait qu’il ait été aperçu il y a quelques semaines dans les mêmes conditions interpelle. Ce cabri de l’extrême est peut-être avide de sensations fortes. Désireux sans doute de se prouver régulièrement qu’il peut se mettre en danger.

Trop content aussi de défier l’impossible comme un entrainement. C’est encore plus puissant. Et cela n’enlève rien à la leçon de vie. Bien au contraire. Reste que d’aucuns s’interrogent en ces temps de campagne électorale très disputée dans cette ville du Gosier. Certaines croyances sont tenaces. A chacun sa lecture de ce que la nature nous donne à observer avec un regard contemplatif.