La Région-Guadeloupe dit non aux jeux de la Caraïbes

Le président de région Ary Chalus reste ferme sur sa position. La collectivité régionale ne financera pas les jeux de la Caraïbes qui doivent se dérouler en Guadeloupe. Explications.

Tout responsable politique aujourd’hui est contraint par des choix.  Gouverner c’est choisir. C’est avec cette formule on ne peut plus claire que le président de région Ary Chalus justifie sa décision. La collectivité régionale ne compte pas s’impliquer dans le financement des jeux de la Caraïbes qui doivent se dérouler en Guadeloupe. Cela pourrait surprendre mais en réalité ce n’est pas un scoop.

L’exécutif régional n’a pas fait mystère depuis tantôt de sa position. Et celle-ci est demeurée constante. Profitant de l’inauguration du stade rénové de Trois-Rivières, le président Chalus a enfoncé le clou. Histoire de ne laisser planer aucun doute sur le positionnement de la région et faire montre d’une certaine fermeté sur le sujet.

Privilégier la modernisation des équipements

« Nous avons fait le choix d’annuler certains événements, de privilégier les campagnes sportives comme la route du rhum qui se prépare tous les 4 ans pour optimiser les coûts. Mais en même et ce malgré la crise de continuer à soutenir l’activité sportive (je pense à l’achat de test antigénique pour permettre la tenue des matchs). Chaque acteur du sport doit tenir un discours de vérité mais aussi l’entendre » a déclaré Ary Chalus.

Des jeux de la Caraïbes à hauts risques financiers ?

Et le président de région de poursuivre. « En disant cela je veux faire écho aux jeux de la Caraïbes, un projet aux nombreux coût cachés. Je veux redire très fermement et devant la presse, la position qui est la nôtre. La Collectivité régionale ne s’impliquera pas dans les jeux de la Caraïbes et ce sous aucune forme comme nous l’avons écrit à plusieurs reprises aux intéressés. Je crois humblement que chacun peut comprendre notre positionnement, notre vision et qu’il n’y a pas de place pour la polémique ! » a-t-il insisté.  

Le stade rénové de Trois-Rivières, comme exemple de priorités

Cette prise de position du président de région est donc intervenue lors de l’inauguration du stade de Trois-Rivières. Le complexe porte désormais le nom d’Eugène-Henri VANDAL, une ancienne gloire de la JTR, le club de la commune. 

La rénovation de ce stade construit en 1984, concrétise la réalisation d’un engagement de la collectivité régionale de terminer un chantier abandonné depuis 2012.

Cet effort représente un accompagnement d’1,2 M€ supplémentaires pour un projet initialement chiffré à 3,7 millions d’euros. Cela représente donc un investissement total de 5 millions d’euros pour la Région Guadeloupe.

Davantage de plateaux sportifs de proximité

L’occasion aussi pour la région de rappeler sa stratégie d’accompagnement pour le déploiement de plateaux sportifs et de terrains de futsal dans les communes. A ce jours 10 communes sur 32 ont été retenues et 8 chantiers sont en phase de lancement. Cette action intervient en complément des autres initiatives régionales pour moderniser les équipements sportifs de proximité.

Investir sur le long terme

Et que dire du CREPS Antilles Guyane, propriété de la Région Guadeloupe, dont la modernisation des équipements est financée également par la collectivité régionale. Au nombre de ces chantiers, la piste connectée du CREPS qui porte le nom de Marie-Josée PEREC, la piscine, le gymnase, la future salle d’escrime, la future salle d’haltérophilie, le terrain de football synthétique.

« Cette approche nous a valu la labélisation du CREPS en qualité de Centre de préparation des jeux olympiques de paris 2024 » a rappelé Ary Chalus. De quoi expliquer le choix assumé de la région de ne pas financer les jeux de la Caraïbes en Guadeloupe…