Le covid-19 toujours sujet dominant sur la toile en Guadeloupe

La reprise active de la circulation du virus inquiète de plus en plus en Guadeloupe et soulève des craintes pour la rentrée. Nos derniers indices de la toile.

Faut-il craindre pour la rentrée des classes en Guadeloupe d’ici trois semaines ? Passé le week-end du 15 août, il sera temps de se poser la question, si le covid-19 continue sa marche en avant. A l’allure où vont les choses on voit mal, comment l’on pourrait envisager la fin de la distanciation dans les établissements scolaires. C’est pourtant la volonté exprimée par le gouvernement. Faisons confiance aux autorités pour prendre les bonnes décisions localement et ne pas mettre nos enfants en danger. En attendant, les derniers chiffres sur la propagation du virus dans notre département ne sont pas de nature à rassurer.

156 nouveaux cas supplémentaires enregistrés en une semaine, ce n’est pas rien. 446 cas cumulés de coronavirus confirmés par tests PCR en Guadeloupe, encore moins. Et lorsque l’on apprend que les jeunes adultes de 20 à 30 ans composent désormais la classe d’âge la plus touchée, il y a de quoi être inquiet. Le décès déploré ces derniers jours assombri davantage ce tableau anxiogène au possible. L’ARS prévient d’ailleurs dans son dernier bulletin. L’enjeu est de savoir si cette circulation active [ndlr : du virus] va avoir un impact sur le développement de cas graves dans les quinze prochains jours.

8 mentions sur 10 évoquent le covid-19

On comprend mieux pourquoi l’épidémie de covid-19 demeure le sujet dominant de la semaine écoulée sur la toile en Guadeloupe. Il concentre 81% des mentions. La portée de cette actualité s’installe désormais au-dessus de 114.000, à +118% par rapport à la semaine dernière. On parle le plus du sujet sur twitter (+27%), puis sur Facebook (+17%). Au total, ces 8 derniers jours, près de 800 mentions relatives à l’actualité du covid-19 sont relevées. Le top d’audience est à mettre à l’actif de RT France dont la publication sur Facebook concernant la circulation active du virus dans notre département a atteint le million de personnes.  

Faisant référence aux 156 nouveaux cas de coronavirus détectés en une semaine sur notre territoire, l’organe de presse a osé le titre qui fâche. « Covid-19 en Guadeloupe : les patients de la métropole sont possiblement vecteurs du virus » a-t-il publié.  « Pour éviter la propagation du virus sur le territoire, la préfecture recommande le port du masque dans les lieux publics ouvert. Depuis la fin juillet, le nombre de cas ne fait qu’augmenter. Pour Samuel Chemla, médecin généraliste à Pointe-à-Pitre, la Guadeloupe devrait craindre les arrivées extérieures plutôt que le manque de matériel » pouvait-on lire encore sur cette publication de RT France.

La crainte d’un reconfinement

Les concepts clés de nos « indices de la toile » font ressortir majoritairement les références, ARS-Guadeloupe, cas cumulés, coronavirus confirmés, covid-19. Mais aussi test PCR, décès, gestes barrières, seuil. Le port du masque et les lieux publics ouverts figurent également au nombre des mots clés le plus souvent utilisés. Ces dernières mentions sont à mettre en relation avec la décision du maire des Abymes d’imposer le port du masque également des lieux publics ouverts sur le territoire de la ville. Les concepts clés relevés se recoupent avec le top hashtags qui fait ressortir les mêmes mentions. Le mot confinement revient également de plus en plus, au moment où le gouvernement s’emploie à tout faire pour éviter précisément un reconfinement.

Contaminé lors d’une soirée échangiste ?

Quant aux « clusters », c’est-à-dire nos graphiques qui permettent de faire le lien entre les concepts et mentions les plus utilisés, ils sont très révélateurs. L’épaisseur des liens entre deux concepts est relative au nombre de mentions où ils sont tous les deux utilisés en réalité. Aux mentions relatives aux gestes barrières sont associés notamment les règles sanitaires et le respect des gestes.

Le terme confinement est souvent lié à nouvel épisode et travail, confirmant ainsi cette préoccupation prégnante. Le cluster faisant référence aux « cas », se décline autour de « covid-19 » et « décès ». L’ARS-Guadeloupe pour sa part est associée à « campagne de dépistage gratuit, lieux de dépistage, test PCR et Pôle Caraïbes ».

Enfin, l’on notera qu’un internaute a jugé utile de démentir sur twitter avoir contracté le coronavirus lors d’une soirée échangiste organisée dans une commune de Guadeloupe, répondant ainsi à un détracteur. Sur la toile et les réseaux sociaux en général, on voit décidément de tout.

*Les indices de la toile, publication coproduite par Smart Digit et FT Consulting