Le tissu productif des outre-mer décrypté

Une étude vient d’être réalisée pour mieux comprendre le tissu productif des territoires ultramarins. Elle sera présentée cette semaine.

L’initiative est collective avec comme tête de pont, la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes. Laquelle s’est associée aux Compagnies Régionales de Basse terre, Fort de France et Saint Denis de La Réunion pour commander cette étude au cabinet indépendant PrimeView. Une radioscopie du tissu productif des territoires ultramarins. 

La méthodologie a consisté à ouvrir les bases de données anonymes des commissaires aux comptes de nos régions. En tout cela a représenté 1 million de lignes de bilans entre 2016 et 2019. Des données croisées ensuite avec l’ensemble des statistiques disponibles, de même que les différents rapports et enquêtes publiées.

Une méthode d’analyse inédite

Le cabinet Primeview a étudié 7 territoires ultramarins sur 11. La Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et la Réunion. Des comparaisons ont été faites avec d’autres territoires de l’hexagone. Cette méthode d’analyse inédite qui permet de confronter de manière globale les territoires ultramarins et métropolitains est censée constituer un outil mis à disposition des décideurs.

L’objectif bien évidemment est de leur permettre de construire des politiques publiques adaptées. Un impératif en ces temps de crise sanitaire et économique liée au covid-19. L’ambition des acteurs de cette démarche est de mettre à disposition des outils d’aide à la décision. De sorte que l’émancipation de nos territoires puisse être favorisée à l’heure du grand plan de relance.

Présentation par visioconférence

L’étude distingue ainsi 5 ensembles homogènes de territoires comparables. Les Déclinants (30), les Intermédiaires (43), les Émergents (2), les Attractifs (18) et Paris et sa couronne (4). Elle révèle en outre plus de similarités qu’on ne l’imagine et un certain nombre de spécificités présageant des encadrements adaptés. De même que les éléments de fragilité du tissu économique ultramarin et ses répercussions jusqu’aux entreprises auditées. Cette étude sera présentée mercredi par visioconférence simultanée à Paris, aux Antilles et à la Réunion.