Les îles de Guadeloupe dévoilent leur plan de relance post covid-19

Le comité du tourisme des îles de Guadeloupe a dévoilé sa stratégie de relance post covid-19. Il s’appuie sur une communication bien pensée. Le secteur en a grandement besoin.

Relancer l’activité touristique durant les mois de juillet-août 2019. C’est ce à quoi s’emploie très activement le comité du tourisme des îles de Guadeloupe. Le CTIG a tenu une conférence de presse ce lundi 22 juin, en présence du président de région Ary Chalus. Il s’agissait de décliner toutes les actions qui seront mises en œuvre immédiatement et durant les prochaines semaines. Le comité du tourisme annonce le redémarrage de ses campagnes de promotion. D’abord sur le plan régional, dès cette semaine. Puis, à compter du 10 juillet pour le national. Et enfin le 15 juillet pour le marché européen et international. Une réponse forte aux souhaits exprimés prioritairement par les professionnels du secteur.

Le spot radio de la destination Guadeloupe diffusé en Martinique

Miser sur le tourisme local et inter-régional

Plus de 67% d’entre eux appellent de leur vœu ces campagnes radio et tv pour relancer l’activité. De même qu’un renforcement de la présence de la destination Guadeloupe sur les réseaux sociaux (63%). Mais aussi des actions incitant au tourisme inter-régional (50%). Le premier axe retenu par le CTIG va d’ailleurs consister à encourager la consommation touristique locale dès la mi-Juin. Avec un objectif chiffré. Accueillir 350 à 380 touristes Martiniquais, St Martinois & St Bart par jour (entre Juin et Août). En tablant sur une dépense moyenne de cette cible comprise entre 70 et 80 € sur place, cela représenterait 20 millions d’euros de CA pour le secteur.

La population guadeloupéenne est également sensibilisée et invitée elle aussi à consommer tourisme local. Un message clair va l’y encourager : Le Tourisme, Sé Nou Tout. Des spots radio et tv seront par ailleurs largement diffusés. Ils vanteront « le bonheur à moins d’une heure » pour la clientèle martiniquaise et des îles du nord. Et pour nos compatriotes guadeloupéens, le message essentiel sera le suivant : « le temps est venu de se retrouver ». A noter que le comité martiniquais du tourisme et le CTIG unissent leurs efforts pour l’occasion. C’est en cela que des représentants du CMT ont pris part à cette conférence de presse. Mercredi, le comité du tourisme des îles de Guadeloupe en fera de même lors de la présentation de la stratégie de son homologue de Martinique.

Le groupe Kassav a signé la composition musicale de cette campagne des îles de Guadeloupe

Ensuite relancer le marché hexagonal, européen et international

Parallèlement, l’effort sera porté sur le marché hexagonal. Pour rappel, dès le 10 juillet les touristes pourront se rendre dans nos régions au départ de Paris, après avoir effectué un test PCR. Vendredi dernier, la ministre des outre-mer Annick Girardin a d’ailleurs lancé avec Atout France, une campagne de soutien aux destinations ultramarines. #CetEtéJeVisiteLaFrance, c’est un tourisme responsable pour aller loin sans quitter le territoire. Voilà le slogan déclamé dans le but de séduire cette clientèle de visiteurs hexagonaux. Le CTIG a donc prévu de prendre part à ce dispositif de communication national mis en place par Atout France. Il s’agira de valoriser les expériences de découvertes qui visent à augmenter les dépenses sur place. Mais aussi à mieux répartir les flux touristiques sur l’ensemble du territoire.

Après quoi, mi-juillet, il sera temps d’aller à la reconquête du marché belge, plus largement européen et international. Cela passera par le développement de l’image des îles de Guadeloupe en Wallonie et dans les Flandres. Objectif : encourager la clientèle touristique du Benelux à découvrir notre destination. Et soutenir les ventes sur la nouvelle liaison Bruxelles-Charleroi –> Pointe-à-Pitre avec Air Belgium. Les Pays-Bas ne sont pas oubliés. On l’aura compris, les îles de Guadeloupe doivent assurer la haute saison 2020-2021 pour limiter la casse. Le CTIG table raisonnablement sur 300 000 touristes de séjours entre Novembre 2020 à Février 2021 vs 2019/2020.

C’est la survie du secteur qui est en jeu

Cette mobilisation pour la relance de la destination et en soutien aux acteurs du tourisme est capitale. Tant cette crise a plombé l’activité du secteur. Au mois d’avril 2020, le trafic passagers a chuté de 97% par rapport à l’an dernier à la même période. Près de 83% des activités touristiques ont été fermées entre mars et avril. Près de 90% ont été annulés entre le 15 et le 30 mai, puis entre le 1er Juin et le 15 septembre 2020. Durant le confinement, les pertes de chiffre d’affaires se sont élevées à 190 M€ pour l’ensemble du secteur. Et sur l’année 2020, ces mêmes pertes pourraient atteindre les 500 M€ selon l’évaluation du cabinet DME. Depuis le 25 mai dernier, plus de 50.000 salariés sont en chômage partiel dont 11% dans le secteur de l’hébergement et de la restauration.