Les organisateurs de la big soirée de Mare-Gaillard jugés le 12 avril

Les deux organisateurs d’une soirée de 500 personnes à Mare-Gaillard comparaitront devant la justice le mois prochain. Le parquet avait demandé leur placement en détention.

En ces temps de restrictions renforcées liées au rebond de l’épidémie de covid-19 en Guadeloupe, les autorités durcissent le ton. Pas question de laisser prospérer des soirées géantes réunissant des dizaines de fêtards. A Mare-Gaillard, au Gosier, certaines habitudes semblaient s’être installées. L’évènement a rassemblé pas moins de 500 personnes le week-end dernier, dans une propriété privée. Ses instigateurs n’étaient pas à son coup d’essai. Selon, le procureur de la république de Pointe-à-Pitre, Patrick Desjardin, les organisateurs multipliaient ce genre de manifestations festives depuis plusieurs mois. En dépit des interdictions en vigueur.

La détention provisoire avait été requise

Une enquête de police a permis d’interpeller ces deux organisateurs. Placés en garde à vue, ils devaient être jugés ce lundi 8 mars, selon la procédure de comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre. Mais les intéressés ont demandé, comme la loi le prévoit, un renvoi de leur affaire afin de préparer leur défense. Cette affaire sera appelée à l’audience le 12 avril prochain. Dans l’intervalle, le ministère public avait requis un placement en détention au regard de la gravité des faits. Le tribunal n’a pas suivi, préférant laisser les deux individus libres sous contrôle judiciaire. Ces derniers devront répondre de travail dissimulé, par dissimulation de salariés et d’activités, et mise en danger de la vie d’autrui.