Médias : la pub dévisse totalement sur le 1er semestre en Guadeloupe

La baisse des investissements publicitaires en Guadeloupe dépasse les 40% sur les 6 premiers mois de l’année. Conséquence directe de la crise du covid-19.

Voilà de quoi permettre aux médias locaux en crise d’argumenter davantage auprès des pouvoirs publics sur leur situation critique. Car sauf erreur, malgré les auditions successives et les demandes portées au niveau du gouvernement, les réponses se font attendre. Le contexte quant à lui est de plus en plus tendu pour les médias privés du département. Les investissements très timides de la fête des mères confirment que la reprise sera bien plus lente qu’on ne le pense. La question n’est plus de savoir s’il y aura de la casse. Mais davantage quand vont intervenir les décisions de gestion douloureuses qu’imposeront obligatoirement la réalité économique.

CA en chute de 66% pour la presse écrite

La chute vertigineuse des engagements publicitaires sur le 1er semestre 2020 parle d’elle-même. Selon les derniers chiffres recueillis auprès de Média Conseil Antilles, cette baisse est de l’ordre de 43%, toutes familles confondues. Entre le 1er janvier et ce mois de juin 2020, le volume des investissements publicitaires s’est établi à 16 M€ en Guadeloupe. L’an dernier, sur la même période, il était de l’ordre de 30 M€ environ. Dans le détail, pour les radios, le repli atteint les 41%, pour un CA de 8,5 M€ contre 14,3 M€ en 2019. Les télévisions également subissent de plein fouet le coup de frein constaté. Mais c’est le secteur de la presse écrite qui est le plus impacté avec une baisse de 66% de son chiffre d’affaires. 21,8 M€ toujours sur le 1er semestre 2020 contre 65 M€ l’an dernier à la même période.

La détresse s’amplifie

Il y a donc urgence à compenser même partiellement ces pertes de chiffre d’affaires. Outre les mesures de sauvetage demandées au gouvernement par les patrons de médias en Guadeloupe et plus généralement dans les outre-mer. L’action des collectivités locales est également attendue en soutien aux radios, télévisions et titres de presse écrite. L’on sait que Jean-Philippe Pascal (ex-France Télévisions) est à la manœuvre en ce sens. Missionné par la Région Guadeloupe, ses recommandations, pour aider financièrement les médias locaux, ne devraient plus tarder.