Plan de relance : Pour Mathiasin le compte n’y est pas

Le député de Guadeloupe demande un rendez-vous d’urgence à Bercy. En cause, le plan de relance jugé insuffisant pour nos régions.

L’expression d’une grande insatisfaction. Le député Max Mathiasin ne fait pas dans le détail. Le parlementaire guadeloupéen estime que les crédits prévus pour les outre-mer dans le cadre du plan de relance sont loin du compte. Pour enfoncer le clou, il demande un rendez-vous d’urgence au Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance.  « 1,5 milliard pour les territoires d’Outre-mer sur les 100 milliards du plan de relance national, le compte n’y est pas » indique-t-il. Le député a donc alerté le Ministre Bruno Le Maire, sur la faiblesse du niveau des crédits prévus pour les Outre-mer. Faiblesse, au regard des retards structurels endémiques amplifiés par la crise du coronavirus.

Dispositifs inadaptés

« Un Guadeloupéen sur trois vit en-dessous du seuil de pauvreté. La crise sanitaire ne fait qu’amplifier une situation déjà critique. Les jeunes et les TPE sont les principales victimes. Les dispositifs de soutien mis en place par le gouvernement s’avèrent souvent inadaptés aux réalités locales » a-t-il ajouté. Le député souscrit toutefois aux priorités identifiées pour les Antilles. En particulier la rénovation des réseaux d’eaux et l’objectif de souveraineté alimentaire. Mais s’agissant des moyens alloués, Max Mathiasin demande donc au Ministre de l’Économie de recevoir d’urgence les parlementaires de la Guadeloupe.

Mettre Bercy au fait des réalités locales

Il s’agirait d’exposer la réalité des difficultés auxquelles doivent faire face les Guadeloupéens et les collectivités de notre archipel. Le député Mathiasin souligne enfin, la nécessité d’apporter un appui financier mieux adapté. De sorte de permettre une véritable transformation de nos infrastructures au niveau de celles qui existent dans l’Hexagone.