Port du masque au primaire : la FAPEG exprime sa surprise et demande le report

La fédération des associations de parents d’élèves de Guadeloupe ne comprend pas la décision précipitée du rectorat. Elle dénonce un manque de concertation et demande le report de cette disposition.

La fédération des associations de parents d’élèves de Guadeloupe a réagi jeudi soir à l’annonce par le rectorat de l’obligation du port du masque au primaire, à compter du lundi 22 février prochain. Contacté par nos soins, son président Michel Gédéon a exprimé d’emblée la surprise de la FAPEG. « On ne comprend pas cette précipitation. Nous dénonçons une décision prise sans concertation avec les associations de parents d’élèves et les acteurs de l’école » a-t-il ajouté.

Où l’on reparle des 40.000 touristes du mois de décembre

« Tous les parents n’ont pas les moyens d’acheter les masques. Ceux qui ont laissé entrer 40.000 touristes en Guadeloupe savaient très bien les conséquences prévisibles de cette arrivée massive de touristes sur notre îles » a-t-il déclaré.

« Nous sommes pour la préservation de la santé de nos enfants. Mais nous sommes aussi responsables de nos enfants. Et à ce titre, on doit nous demander notre avis et non pas nous imposer les choses » a-t-il ajouté.

Report demandé

« À la FAPEG, nous réclamons le report de cette décision et exigeons la consultation de tous les acteurs de l’éducation. Nous demandons également que les masques soient fournis gratuitement par le rectorat et sans conditions de revenus à tous les élèves de Guadeloupe » a conclu Michel Gédéon, le président de la FAPEG. Affaire à suivre.