Présidentielle : Maxette Pirbakas dans le camp Zemmour ?

A l’instar de deux autres députés européens Maxette Pirbakas pourrait lâcher à son tour Marine Le Pen. Annoncera-t-elle officiellement son ralliement à Zemmour ?

L’on devrait connaître sous peu la décision de la députée européenne guadeloupéenne (RN) Maxette Pirbakas de rejoindre ou non le camp Zemmour dans la course à la présidentielle. Mais de sources concordantes, elle ne sera pas loin de franchir le rubicond. Si cela se confirme, l’élue guadeloupéenne emboiterait ainsi le pas à plusieurs autres eurodéputés estampillés Rassemblement National et qui doivent d’ailleurs leur élection au RN.

Le délégué départemental du RN, Rody Tolassy ne se fait d’ailleurs guère d’illusion sur les intentions réelles de Maxette Pirbakas. Et pour cause, l’épisode des dernières régionales a laissé des traces. Quant à la prise de distance entre l’intéressée et la représentation locale du parti, elle ne fait désormais aucun doute. C’est en cela que tout laisse penser à un ralliement imminent de la députée RN à la cause du polémiste, en vue de la présidentielle.

Dans le sillage de Jérôme Rivière ?

Il faut savoir en outre que Maxette Pirbakas est présentée comme très proche de son collègue député européen Jérôme Rivière qui a lui aussi rallier Zemmour. Fin octobre 2021, ils avaient d’ailleurs effectué ensemble un déplacement en Guadeloupe. Depuis, la députée européenne de Guadeloupe n’a été présente à aucune des conférences de presse du RN, malgré les invitations insistantes des cadres du mouvement.

Elle brillait de même par son absence lors de la présentation du programme de la candidate RN à la présidentielle, pour les outre-mer. Idem pour le déplacement de Marine Le Pen à Mayotte et à la Réunion. Et plus récemment encore au point presse sur le projet européen du parti. A toutes ces occasions Maxette Pirbakas avait l’occasion de se montrer, ne serait-ce que pour brouiller les pistes. Elle a carrément disparu des radars.

Marine Le Pen prévient

Manifestement agacée par les défections qui s’accumulent dans ses rangs, Marine Le Pen ne s’en est pas cachée. « Ceux qui veulent partir partent, mais qu’ils partent maintenant » a-t-elle déclaré ce samedi. Outre Jérôme Rivière, Gilbert Collard – exclus depuis du groupe ID au parlement européen -, et la perspective de la 3ème prise que constituerait le ralliement de Maxette Pirbakas, le penchant pour Zemmour affiché par Marion Maréchal, sont autant de grains de sable dans ce début de campagne décidément compliqué pour Marine Le Pen.

Vous avez dit cohérence ?

Pour rappel, Maxette Pirbakas, avait provoqué il y a deux ans, une vague d’indignation en Guadeloupe et au-delà, en ne votant pas au parlement européen une résolution reconnaissant l’esclavage comme crime contre l’humanité. Elle avait alors prétexté une erreur au moment du vote et s’était engagée à rectifier le tir. Mais au final, elle avait inscrit une déclaration dans le procès-verbal de cette plénière du parlement européen indiquant qu’elle avait l’intention de s’abstenir. La représentation locale du RN avait tout mis en œuvre pour faire passer la pilule dans l’opinion guadeloupéenne et défendre vaille que vaille sa députée européenne. Mais Maxette Pirbakas s’est sans doute déjà affranchie depuis bien longtemps de ces considérations.