Radars tourelles en Guadeloupe : le député Max Mathiasin s’indigne

Le député guadeloupéen Max Mathiasin demande au nouveau gouvernement de reconsidérer le déploiement massif des radars tourelles sur l’île. Sera-t-il entendu ?

Max Mathiasin a repris de la voix. Il a donc décidé de se faire entendre. Et d’interpeller le nouveau ministre des outre-mer Sébastien Lecornu, sur la situation de la Guadeloupe. L’on se souvient de la controverse entre le député Modem et l’ancien gouvernement au sujet des radars tourelles. C’est donc avec encore davantage de détermination que Max Mathiasin remet le couvert sur ce sujet.  Une nouvelle fois, le parlementaire guadeloupéen revient sur l’implantation massive de ces radars tourelles sur notre territoire.

Un déploiement incroyable et irréaliste

« 100 radars sur un réseau d’à peine plus de 1000 km, soit un radar tous les 10 km ! Si la sécurité routière est une exigence, le déploiement disproportionné de radars n’est pas le meilleur moyen d’y répondre » indique-t-il. Il demande par conséquent à Sébastien Lecornu d’intervenir auprès du Ministre de l’Intérieur pour que le sujet soit réexaminé en concertation avec les élus. A noter que peu d’élus locaux se sont manifestés sur ce dossier. Alors qu’en l’espace de quelques jours la semaine dernière, plusieurs nouveaux radars tourelles ont été implantés sur le réseau routier. Comme un cadeau d’adieu du préfet Gustin en partance pour le ministère des outre-mer. Le déploiement le plus cocasse se situe au niveau du pont de Chauvel aux Abymes. Où sur le même tronçon, deux radars dernier cri, sont désormais installés à moins d’un kilomètre de distance l’un de l’autre.

D’autres priorités beaucoup plus urgentes

Le député Mathiasin estime donc, entre les lignes que l’Etat a d’autres priorités en Guadeloupe. Plus encore en ces temps de crise post-covid, où la relance se fait attendre. Il n’aura laissé que quelques jours au nouveau Ministre des Outre-mer avant de le saisir des graves difficultés auxquelles sont confrontés les Guadeloupéens. Car il n’y a pas selon que la question des radars tourelles qui doit être dénoncée. Trop de problèmes persistent dans notre archipel affirme en substance le député Modem de Guadeloupe. « Au premier rang de ces difficultés, l’accès à l’eau potable qui n’a fait que se détériorer pendant la crise sanitaire. Et qui perturbe gravement, au quotidien, et depuis des années, la vie de nos concitoyens ». Max Mathiasin demande au ministre des outre-mer que l’État respecte les engagements pris devant les élus et devant la population.

Amortir les effets de la crise

Le député a également alerté Sébastien Lecornu sur les volontaires du Service militaire adapté (SMA). « Ce dispositif, qui est une bonne opportunité pour nos jeunes, doit profiter au plus grand nombre » affirme-t-il. Max Mathiasin plaide pour une large augmentation des crédits du SMA. Mais aussi pour la relance des emplois aidés. Le député milite plus largement pour un grand plan de formation, ainsi que pour des mesures incitatives permettant aux entreprises d’embaucher des jeunes.  Enfin, Max Mathiasin défend auprès du nouveau patron de la rue Oudinot, des dispositifs de soutien aux entreprises adaptés à nos TPE-PME. « Au-delà de la préservation de l’économie et de l’emploi, il s’agit d’amortir les effets de la crise » a-t-il conclu.