Relance du tourisme : les décideurs économiques et politiques guadeloupéens haussent le ton

Elus et représentants du monde économique adressent une motion au gouvernement pour sauver l’industrie touristique guadeloupéenne. Il y a urgence.

Eviter l’effondrement de tout un pan de notre économie. C’est le sens de cette motion consécutive à la réunion tenue en urgence mardi 2 juin 2020 pour analyser la situation préoccupante du tourisme en Guadeloupe. La crise sanitaire engendrée par le covid-19 a carrément mis le secteur à genou. La reprise de l’activité ne peut plus attendre. Des milliers d’emplois sont en jeu. Et notre archipel ne se devait de réagir. Plus encore avec la réouverture au tourisme de plusieurs îles de la Caraïbes annoncée dès ce mois de juin 2020.  Les exécutifs régionaux et départementaux, les EPCI, les parlementaires, le président de la CCI de Guadeloupe, de la chambre des métiers et les représentants du patronat ont donc décidé de faire bloc. D’où cette motion adressée au gouvernement.

En finir avec la mise en quatorzaine

Motion dans laquelle les signataires demandent expressément à l’Etat de prendre sans tarder plusieurs décisions. A commencer par la levée immédiate de l’obligation de motiver son déplacement pour un motif impérieux. Comme cela est le cas dans l’ensemble des territoires de France hexagonale, y compris en Corse. Deuxième exigence. A compter du 22 juin, 3ème phase de déconfinement, la suppression de la mise en quatorzaine. Mais parallèlement, l’instauration d’un test obligatoire, ajouté à une prise de température avant le départ et à un autre test à J+8 pour tout passager qui se rendra dans les îles de Guadeloupe.

Libérer le ciel pour relancer les réservations

Il est demandé également, l’arrêt du contingentement de vols et de sièges dans les avions, à l’instar des autres régions de France. Enfin, les élus et décideurs économiques locaux souhaitent que le gouvernement annonce ce dispositif au plus vite. De sorte que cela permette aux français de réserver leur séjour pour un départ à compter du 22 juin comme l’avait précisé le Premier Ministre. Il faut préciser que chaque jour, 50.000 réservations sont effectuées en France depuis le début du déconfinement. Une reprise de l’activité dont le secteur du tourisme à grandement besoin en Guadeloupe. Mais que les restrictions toujours en vigueur rendent pour l’heure impossible. Reste à savoir si le gouvernement saura prendre la pleine mesure de la détresse exprimée.

Show CommentsClose Comments