Réouverture des plages pour bientôt en Guadeloupe

Les autorités se donnent jusqu’au 19 mai pour valider avec les maires, les modalités de réouverture des plages. Mais que de contraintes !

La Guadeloupe en déconfinement, plus encore classée dans le vert, avec des plages fermées. La position n’est plus tenable. L’exaspération et l’incompréhension de la population sont palpables depuis plusieurs jours. Les maires des communes concernées, sous la pression de leurs administrées et plus largement de l’opinion. Voilà le décorum.

Mais l’attente insupportable ne devrait guère se prolonger. Une visio-conférence s’est tenue avec les chefs d’édilités de l’archipel, ainsi que l’association des maires de Guadeloupe sous l’égide de la préfecture. L’objectif était de préparer la réouverture de l’accès aux plages. Un accès interdit jusqu’ici dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Seul un arrêté préfectoral peut l’autoriser dans des conditions précises et sur proposition du maire.

Les maires devront tout organiser

Dans cette optique, la préfecture en lien avec les services de l’État a adressé à chacun des maires qui ont fait une demande de réouverture, une fiche pratique pour leur permettre de s’organiser. Cette organisation doit prévoir un certain nombre de mesures pour minorer le risque de propagation du virus covid-19. Nos chefs d’édilités ont ainsi l’obligation de veiller à la distanciation physique, d’organiser aussi les contrôles, le barriérage. Ils doivent de même gérer le stationnement, et déterminer les horaires d’accès.  

La réunion du vendredi 15 mai avait pour objet de préciser ces principes et de répondre à toutes les questions des maires et de leurs équipes. Ces derniers doivent désormais transmettre au préfet leurs propositions affinées pour le mardi 19 mai. Si ces propositions sont conformes aux mesures sanitaires en vigueur, et si les contrôles sur la qualité des eaux de baignade le permettent, le préfet établira, un arrêté, commune par commune. Ces arrêtés autorisant l’accès aux plages pourraient par conséquent s’appliquer à partir du week-end de l’Ascension.

Ce qui sera autorisé ou pas

Reste que même avec le feu vert des autorités, aller prendre un bain ne sera pas sans contraintes (décidément). L’accès à la plage sera limité à l’exercice d’activités dynamiques et individuelles.  Les prévus par les maires, devront être réduits (pas d’ouverture la nuit ni entre 12h et 14h). En ce qui concerne les activités proscrites. Pas de présence statique, assise ou allongée. Pas de pique-nique non plus. Les regroupements de plus de 10 personnes, activités sportives collectives, pratiques festives seront également interdits. Idem pour la consommation d’aliments et de boissons alcoolisées. En clair, pour passer la journée à la plage, il faudra rester dans l’eau. Et l’on ne pourra même pas se poser 5 mn sous un carbet. Il est demandé aux maires d’en condamner les accès pour ne pas favoriser le regroupement de personnes. De l’art d’autoriser tout en dissuadant implicitement…