RSA : Max Mathiasin sur la même ligne que Josette Borel-Lincertin

Le député de Guadeloupe rejoint la présidente du conseil départemental. Il exige un soutien du gouvernement pour le financement du RSA dont les demandes explosent.

Le député Max Mathiasin a donc pris sa plume pour alerter le ministre des Outre-mer, M. Sébastien Lecornu, sur l’explosion des demandes de RSA (revenu de solidarité active). Il exige de l’Etat le financement nécessaire pour y faire face. « Avec, en moyenne, plus d’un millier de nouveaux bénéficiaires du RSA par mois. Un pic à 1408 en juillet 2020, contre 901 en juillet 2019, notre territoire se trouve dans une situation très préoccupante. En cause, la crise sanitaire et ses conséquences socioéconomiques » affirme le parlementaire guadeloupéen.

Pour appuyer son propos Max Mathiasin rappelle que notre secteur touristique est quasiment à l’arrêt, que les défaillances de TPE se multiplient. En particulier, celles qui ne peuvent pas bénéficier des aides de l’État. Autres éléments de nature à justifier cette explosion des demandes de RSA, la réduction des missions d’intérim et la disparition d’activités liées à l’économie informelle, explique-t-il.

Ne pas mettre en péril les finances du département

« Malheureusement, les prévisions économiques ne font pas apparaitre de retour à la normale avant plusieurs années. En 2004, les lois de décentralisation ont transféré la compétence du RSA de l’État aux départements. Mais la compensation annoncée à l’euro près ne s’est pas traduite dans la réalité. C’est ainsi que le Conseil départemental de la Guadeloupe a dû prélever 71,6 millions d’euros supplémentaires sur son budget en 2019,. Et qu’il évalue à 90 millions le reste à charge pour 2020 » ajoute le député de la 3ème circonscription.

Max Mathiasin demande donc au Gouvernement de prévoir de nouveaux financements du RSA. « Il s’agit là d’une impérieuse nécessité afin de ne pas compromettre les autres missions et l’équilibre financier du Conseil départemental » a-t-il conclu.