Sondage sur le covid-19 en Guadeloupe : le préfet Gustin plébiscité


L’institut d’études et de conseil Qualistat a réalisé du 12 au 22 avril une enquête d’opinion sur le ressenti de la population guadeloupéenne face au confinement et plus généralement la gestion de cette crise. Il en ressort une résilience surprenante. Mais élément déroutant : de bons points sont décernés au préfet de région Philippe Gustin, pour son action.

C’est bien connu. La Guadeloupe n’est pas à une contradiction près. Décrié pour son autoritarisme. Vilipendé pour avoir imposé durant le week-end de Pâques, un couvre-feu renforcé. Accusé de laxisme pour n’avoir pas stoppé la saison de la croisière plus tôt. Sans parler de tous ces guadeloupéens qui ont pu embarquer sur des paquebots avec à leur bord des passagers contaminés. La faute là aussi au préfet a-t-on entendu. Et pourtant. Le représentant de l’Etat et l’action de ses services sont salués pour leur gestion de cette crise.

Ainsi, 64% des sondés se disent satisfaits du pilotage de cette affaire par les services de la préfecture. Ce niveau de satisfaction est de l’ordre de 58% pour la Région Guadeloupe, 56% pour le département et 44% pour l’ARS. Le manque de masques, de lits de réanimation, de respirateurs, et les critiques de l’action de nos élus ou collectivités locales, n’ont pas eu l’impact attendu. C’est qu’il est vraiment trompeur ce miroir déformant des réseaux sociaux. Il ne représente pas la réalité de l’opinion publique guadeloupéenne.

Dans cette même étude, particulièrement riche d’enseignements, l’on apprend par ailleurs que trois guadeloupéens sur quatre vivent leur confinement aisément. Ils sont précisément 74% à affirmer qu’il leur est facile de vivre confiné.

Contradictions quand tu nous tiens

Ensuite, 53% des sondés se disent confiants pour eux et leur famille, contre 46% qui déclarent le contraire. Les guadeloupéens affichent la même confiance quand ils sont interrogés sur leur capacité à supporter la suite du confinement (76%). Idem sur le maintien de leur emploi (71%) et la situation financière de leur foyer (56%).

Parallèlement, ils sont 84% à exprimer leur inquiétude sur les conséquences économiques et sociales de cette crise pour la Guadeloupe. La capacité du CHU et de l’appareil de soin en Guadeloupe à prendre en charge les malades du coronavirus ne leur inspire pas confiance (69%). Pas plus que la scolarité de leurs enfants (56%).

Palme du courage politique pour Marie-Galante

Interrogés enfin sur la décision des élus de Marie-Galante de fermer leurs ports en raison de l’épidémie de Covid-19. 85% des personnes sondées estiment que cette décision était justifiée. 100% des marie-galantais la considère même totalement justifiée.

Intriguant : 7 guadeloupéens sur 10 confiants pour leur emploi, là où 33% d’entre eux, indiquent pourtant faire l’objet d’une mesure de mise en chômage partiel. Optimisme à toute épreuve ?

En résumé, force est de constater que l’optimisme des guadeloupéens a de quoi interpeller. Il tranche de manière troublante avec leur parfaite conscience de la crise économique et sociale. Une crise qui ne manquera pas de frapper sévèrement la Guadeloupe, en dépit des mesures de soutien du gouvernement et des collectivités. Il est encore plus intriguant de constater que 7 guadeloupéens sur 10 demeurent confiant pour leur emploi. Là où 33% d’entre eux, indiquent pourtant faire l’objet d’une mesure de mise en chômage partiel.

Show CommentsClose Comments

1 Comment

Comments are closed.