Tourisme : une éclaircie dans le ciel des îles de Guadeloupe ?

Le président de la CCI de Guadeloupe réagit aux mesures du gouvernement pour le tourisme. Pour Patrick Vial-Collet, c’est bien. Mais le compte n’y est pas.  

Si le président de la CCI des îles de Guadeloupe se réjouit de la possibilité offerte aux français de réserver des vols vers les Antilles. Patrick Vial-Collet reste prudent. En cause, la réserve émise par le chef du gouvernement et ces possibles restrictions en fonction de l’évolution de l’épidémie. Quid également, s’interroge, le président de la chambre de commerce et d’industrie, des contraintes qui seront imposées aux compagnies aériennes. Les derniers signaux n’incitent guère à l’optimisme.  

Les mesures relatives au chômage partiel, à savoir le maintien des conditions actuelles jusqu’au mois de septembre 2020 sont jugées très insuffisantes par le président Vial-Collet car, dit-il, la reprise sera lente.  

Bon point pour le fonds de solidarité et le PGE

Pour le reste, les nouvelles dispositions applicables au fonds de solidarité sont satisfaisantes. « C’est une bonne mesure » nous a-t-il indiqué. Idem, en ce qui concerne le prêt garanti saison. « Ses conditions seront plus favorables que le PGE (Prêt Garantie par l’Etat). Le plafond est de 25% pour le PGE alors que pour le Prêt Garanti Saison seront pris en compte les 3 meilleurs mois de l’année précédentes. Cela permet d’augmenter le montant mais on attendait 2 ans de différé et 8 ans pour le remboursement » ajoute-t-il.

En ce qui concerne l’enveloppe des prêts tourisme qui passera de 250 M€ à 1 Mds €, pour la France. Patrick Vial-Collet rapproche cet effort des seules pertes de l’outre-mer estimées par Atout-France de 2,3 à 4 milliards. Mais aussi aux risques qui planent sur 18 000 emplois rien que pour nos régions dans ce secteur.

Le tourisme, toujours pas un motif impérieux de déplacement

Le gouvernement annonce que les banques s’engagent à proposer aux PME un report de leur prêt sur 12 mois au lieu de 6 mois. « C’est un minimum car on ne sait pas quand on pourra réouvrir, sachant que les touristes ne sont pas admis en Guadeloupe. D’ailleurs, le tourisme n’est pas un motif impérieux nous oppose-t-on » dixit le président du groupe Des hôtels et des îles.

S’agissant du crédit cotisation qui sera accordé aux entreprises pour accompagner la reprise, imputable sur l’ensemble des cotisations dues. L’équivalent de plus de 2 Mds € d’aide au secteur. Le président de la CCI des îles de Guadeloupe dit attendre des précisions sur les 20% de crédit évoqués.  

Des doutes sur le plan d’investissement ?

A propos du plan d’investissement de 1,3 Mds € soutenu par BPI France et la caisse des dépôts, censé générer des investissements à hauteur de 7 Mds €. Patrick Vial-Collet reconnait que c’est significatif, mais encore faudra-t-il trouver des investisseurs.

Enfin, le président de la CCI des îles de Guadeloupe voit d’un bon œil le doublement du plafond d’utilisation des tickets restaurant, annoncé par le 1er ministre, avec une extension au week-end. « C’est bien pour les restaurants mais nous avons demandé un crédit impôt pour les voyages outre-mer. On est loin du compte » a-t-il conclu.