Vers un coup de froid sur la destination Guadeloupe ?

Le renforcement des mesures sanitaires pour les déplacements vers la Guadeloupe risque de faire mal. Les professionnels du tourisme en sont conscients.

Ces nouvelles dispositions tombent sous le sens. La circulation déjà active des variants du covid-19 en France hexagonale, l’impose. Le rebond de l’épidémie au plan national qui a contraint le gouvernement à décréter un couvre-feu sur tout le territoire métropolitain, aussi. Ce renforcement de la sécurité sanitaire dans les déplacements à destination de la Guadeloupe était inévitable. Le contraire aurait été pure folie. La question est de savoir si tout cela est suffisant. Au regard de la menace forte de ces variants particulièrement contagieux.

Isolement de 7 jours obligatoire

Comme le prévoit le décret paru au Journal officiel du 16 janvier 2021. Et ainsi que la Préfecture l’avait annoncé dans son communiqué de presse du 15 janvier. Il convient de prendre des mesures s’agissant des déplacements notamment depuis l’hexagone et la Guyane eu égard à la situation sanitaire. Il s’agit de faire face aux variants de la Covid-19, notamment le « variant anglais » particulièrement contagieux.

Ainsi, un isolement est mis en place à compter du lundi 18 janvier 2021. Il concerne tous les voyageurs à destination des territoires ultramarins. « Cette disposition s’appliquera pour les voyageurs de toutes les provenances. Notamment l’hexagone et la Guyane, à exception de la Martinique. Il s’agit d’éviter l’introduction du variant anglais par un voyageur qui serait porteur du virus. Mais qui n’aurait pas été testé positivement avant le départ » indique la préfecture de Guadeloupe.  

L’objectif est d’éviter autant que possible que des voyageurs s’étant contaminés entre leurs tests et leurs arrivées sur le territoire, puissent ainsi propager le virus. La précaution est prise également s’agissant des voyageurs qui auraient pu être en incubation lors du test.

Ces dispositions suffiront-elles à nous éviter le pire ?

Les voyageurs en provenance de l’hexagone et de la Guyane seront donc soumis à un isolement de même nature que les « cas contacts ». Cela implique qu’ils aient l’obligation de rester au domicile pendant 7 jours. Le cas échéant, il leur est demandé de réduire les sorties au strict minimum. Pour faire des courses alimentaires ou honorer un rendez-vous médical.

Il est fortement suggéré enfin à ces voyageurs de réaliser un test 7 jours après l’arrivée sur le territoire. Mais rien de contraignant en fait car les visiteurs concernés devront s’engager sur l’honneur à réaliser cet isolement à leur arrivée sur le territoire de la Guadeloupe. Ce qui à notre sens, limite considérablement l’efficacité sanitaire attendue de cette disposition. Il nous reste à souhaiter qu’un de ces variants ne viennent plonger la Guadeloupe dans un nouvelle crise sanitaire majeure.

Quel impact sur la destination Guadeloupe

Ces restrictions nécessaires, risquent en tout cas d’impacter fréquentation touristique de notre archipel, déjà en décroissance prévisible depuis la rentrée de janvier dernier. Pour rappel, les réservations pour les îles de Guadeloupe étaient en progression de 63%, le mois dernier pour ce qu’il reste de la haute saison. Notamment les vacances à venir du carnaval. Le niveau des annulations si annulations il y a de la part de ces voyageurs, renseignera sur l’impact réel de ces nouvelles dispositions.